Qui dit achat d'un patron, dit rentabilité maximum.

Et oui. Acheter un patron à une "petite marque" revient assez cher. Attention, je ne critique pas le prix en lui-même, car je le comprends complètement: il y a du boulot et des contraintes derrière que je ne remets absolument pas en cause. D'autant que bien souvent, ces patrons sont parfaits. Mais à sortir, individuellement, multiplié par le nombre d'envies, ça peut vite grimper!

Lorsque j'ai vu cette version de Sydney chez Carmina, j'ai juste craqué. Juste.

Lorsque mon Nounou chéri m'a dit: "Dis, tata, je voudrais bien une chemise avec les méchants comme Juju", j'ai encore plus craqué. Evidemment!

Puis comme j'avais le patron, tant qu'à faire, j'ai multiplié les expériences diverses et variées...

**********

Attention, débâcle photograpique! Et même une photo du vêtement porté!!!!! Dingue!

Patron Sydney C'est DImanche

Sydney pour Nounou: velours bleu foncé Toto, tissu super-héros de chez Bulle de Gum, passepoil rouge. Peu de photos car toutes floues et voyez celui de Carmina, c'est le même ou presque! Merci Carmina pour l'autorisation de recopiage intégral d'inspiration!!!

Sydney pour Maloulou: lainage gris à pois roses France Duval-Stalla de La Bricolerie, doublure rose à noeud Toto, restes de cette robe, passepoil argenté La Bricolerie

Béguin à oreilles d'un vieux magazine Ottobre, mais vous pouvez trouver un tuto chez Mu

Sydney pour Lucille: velours d'amouuuuuuur du grand marché des tissus, doublure rose à pois rouges du même endroit et doublure des manches orange Toto, passepoil rouge de la mercerie Raugraff

Le cartable rangement de couture qui pose avec les vestes m'a été offert par Florence de Cpourki

dublinmat1

dublinmat2

dublinlou1

dublinlou2

dublinlou3

dublinlou4

dublinlou5

dublinlu1

dublinlu2

dublinlu3

dublinlu4